La pêche en Dordogne (24)

La pêche en Dordogne est l’une des activités les plus emblématiques de la région. Au point d’ailleurs que les pêcheurs locaux présentent la vallée de la Dordogne comme étant « la Mecque de la pêche », et plus particulièrement de la pêche à la mouche.

Où pêcher en Dordogne ?

Il existe plusieurs lieux de pêche Dordogne qui pourraient vous intéresser lors de votre séjour tourisme en Dordogne, notamment pour les amateurs de pêche à la carpe, de truite, de brochet et de pêche en eau douce plus largement. Parmi les plus prisés des pêcheurs locaux, on retrouve notamment le lac de Feyt (Servières-le-Château), le barrage du Sablier (Argentat et Saint-Martial-Entraygues), le lac de Brugales (Laval-de-Cère). La rive gauche de la Dordogne, à l’aval du pont de Gluges, attire également de nombreux amateurs de pêche. Il en est de même pour toute la rive gauche du lac de la source (Alvignac.)

La pêche en bateau est une alternative intéressante, en particulier si vous souhaitez cumuler plusieurs coins de pêche. Sur la rivière de la Dordogne par exemple, vous pouvez pratiquer cette activité entre Argentat et le pont de Puybrun (partie corrézienne), à bord d’une embarcation légère (barque ou canoë), de 9 h à 18 h. Les embarcations à moteur thermique ou électrique sont, elles, interdites sur ce cours d’eau. Pour ce qui est des dates d’ouverture de la pêche, il vous faudra vous renseigner auprès de la fédération de pêche, et il en va de même pour obtenir une carte de pêche et pour connaître les techniques de pêche autorisées.

Etang de pêche en Dordogne

Parmi les nombreux étangs que compte la Dordogne, celui de Tamniès est particulièrement riche en carpes, brochets, black-bass et esturgeons. Profitez de votre séjour en camping avec étang de pêche pour affiner votre technique de pêche. L’apparition de cet étang est né du projet de la commune, vers la fin des années 1960, d’aménager un plan d’eau pour réaliser un réseau municipal d’irrigation. L’étang couvre aujourd’hui une superficie de cinq hectares, entouré de nature verdoyante. Outre la pêche aux truites et aux carpes, c’est un lieu propice à toute sorte de loisirs nautiques, comme la baignade, la randonnée en canoë ou en stand-up paddle…

La pêche en rivière en Dordogne

Outre les carnassiers et les poissons blancs, les rivières de deuxième catégorie de la vallée de la Dordogne son aussi peuplées de nombreux salmonidés, tentez votre chance lors de votre séjour dans un camping Dordogne.

  • La Dordogne est la plus célèbre d’entre elles. Longue de 483 km, elle se compose de grands barrages et de zones à ombres dans sa partie corrézienne.
  • La Maronne est un affluent corrézien en rive gauche de la Dordogne.
  • La Cère n’est classée en deuxième catégorie qu’à partir de Laval-de-Cère. Elle se jette dans la Dordogne en rive gauche, en aval du village de Puybrun, dans le Lot.
  • L’Ouysse se démarque des autres rivières, notamment par le fait qu’elle est en grande partie souterraine. La partie aérienne du cours d’eau commence avec les gouffres de Cabouy et de Saint-Sauveur. Elle aussi se jette dans la Dordogne, à Lacave.

Ruisseaux de 1ère catégorie en Dordogne

Les ruisseaux de première catégorie sont de bons lieux de pêche Dordogne, regorgent de salmonidés, avec une population importante de truites, idéal pour la pêche aux leurres et la pêche au coup. Ces cours d’eau sont également peuplés de varions et de goujons. De nombreux concours de pêche y sont organisés.

Les différents ruisseaux de la Dordogne ont aussi en commun leur caractère sauvage. Ils s’apprécient pour leurs eaux limpides, leurs paysages somptueux et leurs belles cascades.

  • Les ruisseaux du Ségala, bassin de la Bave et de la Cère, sont peuplés essentiellement de truites de souche.
  • Les ruisseaux de la Xaintrie constituent le bassin de la Maronne et de la Cère. Plusieurs barrages classent une partie de ces cours d’eau en deuxième catégorie.
  • Les ruisseaux du Causse sont en grande partie souterrains. Ils se caractérisent aussi par leurs eaux turquoise et leurs barrages de calcaires.

La pêche en Dordogne : tout savoir

Les règles pour la première catégorie piscicole

Les pêcheurs peuvent utiliser :

  • une seule canne montée
  • deux hameçons ou trois mouches, tout au plus, par ligne
  • pour les écrevisses : six balances par pêcheur, sauf interdiction totale, comme pour certains affluents de la Bave.

Il est par ailleurs interdit :

  • d’utiliser des asticots ou autres larves de diptères et des œufs de poissons, naturels ou artificiels
  • d’amorcer en cours d’eau
  • d’utiliser come appâts ou vifs des espèces avec des tailles limites de captures, des espèces protégées, des espèces étrangères aux eaux ainsi que des espèces pouvant provoquer des déséquilibres biologiques.

Les règles pour la deuxième catégorie piscicole

Les pêcheurs peuvent utiliser :

  • deux hameçons ou trois mouches artificielles par ligne
  • six balances, pour les écrevisses
  • quatre cannes montées.

Il est par ailleurs interdit de :

  • pêcher à cinquante mètres à l’aval des chaussées, digues ou barrages
  • utiliser comme appâts ou vifs des espèces ayant des tailles limites de captures, des espèces protégées, des espèces nouvelles ou nuisibles
  • de faire de la pêche à la traîne, sous la glace ou à la main
  • d’amorcer ou d’appâter au moyen d’asticots ou autres larves de diptères.